5 ERREURS À NE PAS COMMETTRE À LA PÊCHE !

- Catégories : Default



La pratique de la pêche est un loisir ludique, de détente, un moment d'évasion où l'on oublie tous les petits problèmes de la vie courante. Cependant, toute activité mérite d'être bien préparée afin d'en tirer des moments positifs. 

Comment on dit: " un travail bien réfléchi est à moitié accomplie".

Afin que le plan se déroule sans problème, voici cinq conseils très simples à appliquer au bord de l'eau.

1: Prendre conscience des dangers potentiels.

Il est important de connaître un minimum l'endroit où l'on souhaite pêcher car chaque biotope possède ces caractéristiques et ces dangers.



  • Les reliefs.

De nombreuses rivières serpentent dans des vallées encaissées, le danger de chute est omniprésent et les risques de blessures graves sont importants.

Le simple fait de prendre son temps lors de l'évolution au bord de l'eau permet de limiter les risques.

Bien entendu, une condition physique adaptée aux secteurs les plus escarpés est recommandée.



  • La nature du sol.

Qu'il s'agisse de sols rocheux, argileux ou encore sableux, chaque substrat nécessite une progression maîtrisée. Être averti et relever la tête de temps en temps permet de calculer en anticipant son évolution au bord de l'eau.



  • Les barrages hydroélectriques.

Bon nombre de rivières sont équipées de barrages hydroélectriques, ces derniers représentent un danger important lors des dits " lâchers de barrages".

Bien qu'il y ait de nombreux panneaux de signalisation sur ces secteurs, une prise d'information auprès de la mairie ou des associations locales permet d'anticiper au mieux ce phénomène.



  • Le bétail.

Il est extrêmement courant de rencontrer différents troupeaux de bétail au bord des rivières. Restez à bonne distance de ces derniers et évoluer sur les bordures des clôtures sont encore les meilleures options pour éviter tout risque lié à ces animaux.



En résumé, les risques et dangers sont multiples au bord de l'eau. En avoir simplement conscience permet d'anticiper certaines situations pour partir pêcher sereinement.

2: Avoir le bon équipement est primordial.

Sans pour autant transporter l'équivalent d'un conteneur sur soi, avoir un minimum d'équipements adaptés est très important.

  • Être bien chaussé.

Chaussures, bottes ou encore waders, il est important de posséder un chaussant adapté au biotope arpenté. Une bonne adhérence combinée au confort du pied permet de pêcher des heures durant en toute sécurité.




  • La canne adaptée.

Parmi les nombreux modèles disponibles sur le marché, il y en a forcément une adaptée à vos attentes.

L'important est d'utiliser la bonne canne en fonction de la technique utilisée, de la taille de la rivière et des gabarits de poissons qui l'habite. Une canne trop courte, trop longue, trop où pas assez puissante représente un inconfort de pêche.



  • Les leurres qui vont bien.

Posséder plusieurs catégories de leurres (durs, souples ou métalliques) permet de pouvoir s'adapter en temps voulu. Partir au bord de l'eau avec seulement une catégorie de leurre serait une réelle contrainte. Certes, il y a des jours où rien ne fonctionne mais avoir tenté différentes techniques permet de dissiper d'éventuels regrets.



  • Les petits plus dans le sac à dos.

Au-delà de tout le matériel de pêche nécessaire, emporter avec soi quelques vivres ( une bouteille d'eau et quelques gâteaux secs par exemple ) seront très appréciables le moment venu.



  • Une épuisette digne de ce nom.

Posséder une bonne épuisette est selon moi indispensable. Parfois gênante lors des évolutions en milieux encombrés, elle sera extrêmement utile et optimisera les chances de se saisir d'un poisson en toute sécurité pour les deux parties. 



3: Savoir se faire discret.



La pêche en règle générale et plus particulièrement la recherche des salmonidés demande une grande discrétion de la part du pêcheur. 

  • Un pas souple.

Les différents chocs sur les berges sont ressentis par les poissons, ils imputent une méfiance accrue instantanément lorsqu'ils en ressentent un. Progresser d'un pas léger en épousant les différentes aspéritées du sol permet d'accroître les chances de surprendre un poisson posté en bordure.



  • Petit clin d'œil au soleil.

Le soleil peut très vite devenir un ennemi si l'on y prête pas attention. Aborder les différents postes sans avoir son ombre qui balaie la surface de l'eau est extrêmement important. Une ombre qui passe au-dessus d'un poisson et c'est un poisson qui a de grandes chances de rester gueule fermé.



  • Ce n'est pas une course.

Trop souvent, la précipitation d'un pêcheur lui fait défaut. Prendre une pause de quelques minutes de temps en temps pour observer la surface de l'eau permet bien souvent de cibler des poissons actifs. De plus, cela permet d'observer des scènes que la nature nous propose.

4: Ne négliger aucun poste.

Savoir se remettre en question et revenir aux bases est souvent une bonne option pour un pêcheur.



  • Et pourquoi pas ?!

Trop souvent, sur les parcours fréquentés régulièrement, un pêcheur à tendance à parcourir la rivière de postes en postes en omettant de prospecter certains secteurs. Il s'agit d'une erreur car nous le savons tous, il n'y a pas de vérités à la pêche et les beaux spécimens ne sont pas dupes. Ils s'installeront volontiers sur une portion de rivières où ils ne sont pas sollicités par les pêcheurs, même si celle-ci ne réunit pas tous les critères théoriques pour abriter un poisson record.



  • Le syndrome " du carpiste " ou " de la berge d'en face".

Il est tout naturel d'être attiré par les postes évidents situés sur la berge opposée. On a tous connu ce poisson, qui démarre dans nos jambes lors d'une arrivée un peu rapide sur la berge avec le regard fixé sur ce poste de l'autre côté. Avant de prospecter la bordure opposée, il est important de pêcher au plus près de sois à la suite d'une approche discrète.



5: Rester lucide.



Bien réfléchir avant d'effectuer un lancer permettra d'éviter certaines galères. 

  • Ce n'est pas toujours possible.

Il y a une question très simple à se poser. 

  • "Si je prends un poisson ici, comment je le sort prudemment et en sécurité ?"

Certains postes appellent le lancer du pêcheur. Le plus dur dans ce cas est de rester lucide, un instant de réflexion et d'observation de l'environnement permet de maximiser les chances de sortir un éventuel poisson pendu.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)