Les leurres à truite !

- Catégories : Default

Les différents leurres à truite :

Sur les eaux de première catégorie, la truite peut se pêcher du début du printemps jusqu’à la fin de l’automne avec de nombreuses techniques. La pêche aux leurres est une approche très intéressante, souvent payante, et qui offre de superbes sensations pour tous ceux qui aiment arpenter les berges de nos belles rivières. 

Une multitude de leurres existent pour la truite. Qu’ils soient souples, durs, plus ou moins denses, de couleurs différentes etc. La pêche de la truite nécessite une large gamme de leurres afin de s’adapter à toutes les situations. 

Cependant, l'offre du marché est très diversifiée et il n'est pas forcément simple de s'y retrouver. Quels sont les leurres efficaces pour la truite? Lequel choisir suivant les conditions rencontrées ? Voici quelques éléments de réponse dans cet article. 

Tout d'abord, pour choisir "le" bon leurre, vous devez connaître votre lieu de pêche (grande rivière, petite rivière, courant, radier, eau calme, etc), ainsi que la taille des poissons que vous ciblez (et dans l'idéal, leurs habitudes alimentaires).

Ce sont des éléments fondamentaux car les caractéristiques des leurres à utiliser seront fonction de ces  environnements et des poissons qu'ils abritent.

Voici une liste des principaux leurres qui existent pour taquiner la truite:

Leurres à Truite : Les leurres métalliques:

La cuillère ondulante se compose d'une pièce de métal allongée légèrement concave, d'un trou ou anneau brisé en tête pour l'accrocher et d'un hameçon simple triple en queue. Sa forme plus ou moins travaillée va la faire nager, comme son nom l'indique, en ondulant. Les coloris sont très variés. Une simple animation linéaire lente (pour pêcher plutôt en profondeur) ou rapide (pour pêcher plutôt en surface) s'avère efficace sur tous les carnassiers de nos eaux. Mais il est possible d'animer aussi une cuillère ondulante (par des twitchs et des pauses par exemple) pour lui donner encore plus de vie.

Il s'agit d'un leurre très ancien, qui revient à la mode ces temps avec notamment de petits modèles extrêmement efficaces sur la truite en rivière, mais aussi en réservoir sur les arc-en-ciel !

Plus ou moins dense, c'est parfois le seul leurre possible d'utiliser dans des courants extrêmes. Notez qu'elle est très bonne en mer également, sur les truites de mer !

Les cuillères ondulantes DOIVENT être présentes dans vos boîtes de pêche. Ce leurre propose une polyvalence hors du commun en évoluant dans n’importe quelle couche d’eau, dans n’importe quel courant selon l’animation et l’inclinaison de la canne. La nage de ce leurre est agressive et réveillera les truites les plus endormies. (Découvrez nos ondulantes)

La cuillère tournante se compose de 3 éléments fondamentaux : une palette (de type ronde, ovale ou allongée en forme de feuille de saule) tournante autour d'un axe, l'axe lui-même avec souvent un poids, et enfin un armement type hameçon triple ou simple. C'est un leurre qui a connu son apogée à partir des années 50, dans l'après-guerre. Presque tous les pêcheurs de truites de cette époque ne juraient que par la cuillère tournante. Sans intérêt à l'arrêt, c'est lorsqu'elle est en mouvement que la magie opère. 

Même si elle ne ressemble à rien de connu sous l'eau pour les poissons, la palette qui tourne va générer des ondes qui vont fortement agacer les poissons en chasse, en stimulant leur ligne latérale. Mais les carnassiers vont aussi s'attaquer à la cuillère tournante de façon réflexe, pour défendre leur territoire par exemple. Là encore, des tailles très variables s'adresseront aussi bien aux truites, aux perches, aux black bass, aux brochets et même aux silures !

Il s'agit d'un leurre qui ne coûte pas cher et qui est redoutable. La firme Mepps s'est spécialisée dans la fabrication de cuillères tournantes très efficaces et en vend chaque année des milliers à travers le monde (c’est d’ailleurs le leurre le plus vendu au monde). Pensez en revanche à placer un émerillon devant votre cuillère, sous peine de voir votre fil ou votre tresse vriller ! 

Les palettes rondes s'utilisent en eau calme et les palettes allongées dans le courant. La couleur de la palette est un éternel débat. Beaucoup de pêcheurs apprécient les palettes claires et brillantes par temps clairs et réservent les palettes sombres (voire noires) pour les temps nuageux. Pour avoir beaucoup utilisé les cuillers tournantes, mon avis n'est pas si tranché. Dans tous les cas, j'adore utiliser une cuillère brillante lorsqu'il vient de pleuvoir et que l'eau de la rivière commence à se troubler avant la crue...

La cuillère vaironnée  est un leurre hybride, qui a l'avantage d'offrir la double attractivité d'une cuillère classique et d'un petit leurre souple. C'est une méthode alternative, beaucoup utilisée dans certaines régions. Nous avons pu constater qu'elle pouvait faire la différence, en faisant bouger un poisson, là où une simple cuillère était passée sans résultats lors du lancer précédent.

Le spintail est un leurre souple ou dur, de la forme d'un petit poissonnet, avec une palette tournante de type « feuille de saule », ou un simple morceau de plastique située en queue. C'est en quelque sorte un leurre hybride entre le poisson nageur et la cuiller. Le leurre Fiiish Powertail est une référence en la matière. Proposés en différents matériaux donc différentes densités, ces leurres sont intéressants pour prospecter les fosses de la rivière, les bordures profondes ainsi que les réservoirs. Les micro-modèles sont très efficaces pour la truite, la perche et le chevesne.

Le spinnerbait est un leurre américain qui tire son nom de l'anglais "spinner" (cuiller) et "bait" (appât). C'est une cuillère tournante qui a la particularité d'être anti-herbes. Face à l'extraordinaire efficacité de ce leurre atypique sur les bass et les brochets, les fabricants ont mis au point des modèles plus petits pour pêcher la perche et la truite. Ces derniers sont recommandés pour les zones très encombrées de végétaux aquatiques mais pas uniquement. Un simple lancer ramener est efficace pour faire sortir les truites.

La lame vibrante est un leurre coulant, une sorte de lame en métal ou en résine, sans bavette, imitant le plus souvent un poisson. Ce leurre va fortement vibrer quand on le ramène ; les vibrations sont très fortes et on les ressent dans la canne. La lame vibrante est surtout un excellent leurre à perche, mais elle a fait ses preuves sur les truites, notamment sur les arcs en ciel en réservoir.

Les casting jig sont des petits leurres en métal représentant un petit poisson. Ce leurre réalise beaucoup d’appels lumineux et est idéal dans les eaux teintées ou quand la luminosité est faible. Une animation avec des pauses faisant papillonner le leurre à la descente déclenchera des attaques. Pour prospecter toutes les couches d’eau, une animation slow pitch jigging est conseillée.

Leurres à truite : Les leurres souples 

Les leurres souples, montés sur une tête plombée en plomb, ou mieux en tungstène (plus dense que le plomb, donc plus discret, et non toxique contrairement à ce dernier) permettent des animations lentes, près du fond. Cela permet souvent de faire la différence dans les endroits profonds et les eaux froides.

On trouve une grande variété de leurres souples efficaces sur la truite dans le commerce (shads, finess, écrevisses, créatures, etc...). Je vous conseille fortement de vous rapprocher de notre article sur « La pêche de la truite aux leurres souples »

Mais nous vous rappelons quelques bases essentielles : 

Les shads :

Les leurres souples shad comportent un paddle (nageoire caudale) permettant au leurre de créer des vibrations et imiter la nage d’un poisson. Ces leurres s’avèrent très efficaces.

Idéal pour le ramener en linéaire ou en variant la vitesse de récupération.

Les Finess :

Les Finess sont des leurres discrets, ne provoquant pas ou très peu de vibrations dans l’eau. Il saura séduire les poissons les plus méfiants et les plus éduqués.

Les virgules :

Ce sont des leurres ayant une queue en forme de virgule, comme son nom l’indique, qui bouge sans influencer la nage du leurre. Le leurre reste droit et voit seulement sa queue bouger contrairement au shad où le leurre bougera en fonction de son paddle.

Les insectes :

Les leurres de type insectes, larves, ver etc. sont des leurres incontournables pour la pêche de la truite. En effet, de par leur réalisme et leur discrétion, ils sauront séduire les truites les plus difficiles.

Les écrevisses :

Les écrevisses sont idéales pour pêcher la truite. Elles peuvent s’animer en stop and go ou en ramenant tout doucement tout en raclant le fond de la rivière. Ne pas oublier de prospecter avec sur les bordures. De belles truites peuvent s’y cacher.

Les grenouilles :

Les grenouilles sont aussi efficaces sur la truite. Les truites aiment manger de petites grenouilles quand c’est la saison où les têtards deviennent grenouilles. Une pêche très légère est préconisée avec ce type de leurre afin d’augmenter le réalisme.

La truite ayant un odorat développé, préférez les leurres aromatisés que ceux qui ont une mauvaise odeur de plastique...

Leurres à truite : Les poissons nageurs

Les jerkbaits minnow sont des leurres durs à bavette qui vont imiter un petit poisson en détresse. Certains ont une forme particulièrement aboutie et travaillée, comme les Sico First, et avec des coloris plus ou moins réalistes. C'est un plaisir de les utiliser et de les voir nager (encore plus si on utilise une canne, un moulinet et du fil de bonne qualité !). Ils peuvent se montrer largement supérieurs à tout autre leurre sur les parcours pêchés, voire même au vairon manié! Les jerkbaits pour la truite ont la particularité d'avoir les flancs plats pour éviter de "décrocher" dans le courant, c'est à dire remonter en surface. Certains modèles sont bruiteurs pour que les poissons puissent les détecter de très loin, mais il faut noter que ce paramètre peut s'avérer contre productif sur les secteurs pêchés où les poissons connaissent la musique.

On trouve des modèles flottants, suspending, coulants (sinkings), et coulants rapides (sinking heavy weight), ainsi que différentes tailles.

Les paramètres importants pour le choix du bon jerkbait minnow:

La couleur de l’eau est un facteur essentiel à prendre en compte. La plupart du temps, des leurres avec des coloris naturels sont efficaces en eau claire. Mais les leurres de couleur flashy sont idéals quand l'eau est trouble, ainsi que le premier mois suivant l’ouverture, quand les truites ne sont pas encore trop méfiantes.

La puissance du courant est également à prendre en compte pour choisir la forme de votre leurre. Les leurres denses à flancs plats permettent d'affronter des courants puissants.

La température de l’eau permettra de déterminer la densité et le comportement de votre leurre, flottant, suspending ou coulant. Il est conseillé de pêcher plus lentement (avec des leurres suspending, qui ont une densité proche de celle de l'eau) et près du fond (donc avec des leurres très denses) quand les eaux sont froides, et on peut se permettre des animations plus rapides et énergiques en période estivale. Les leurres flottants ont l'avantage de pouvoir dériver en aval avant d'entrer en action sur une zone de tenue repérée, pour plus de discrétion. De plus ils remontent en surface quand on fait des pauses, ainsi il est rare de les perdre.

Le niveau d'eau : de gros leurres (85mm)  sont efficaces quand il y a beaucoup d'eau (et des gros poissons!), et les petits (40 à 55mm), plus discrets, sont à privilégier en période d'étiage et en ruisseau. 

Le coloris naturel :

Le coloris naturel est le coloris le plus adapté à des eaux claires et très pêchées. On aura tendance à l’utiliser vers le printemps, été et à la fin de saison quand les truites deviennent de plus en plus méfiantes.

Le coloris flashy :

Les coloris flashy sont des coloris à avoir dans ses boîtes. On pourrait croire que les fameuses truites sauvages « boudent » les coloris extravagant et tapageur, mais non ! Les coloris les plus voyants ont tout autant d’efficacité que les autres. Ils seront utilisés quand l’eau est trouble, au début de saison, quand les truites ne sont pas encore méfiantes et quand elles sont actives.

Les UV pour les leurres à truite ? 

Les reflets UV jouent un rôle majeur dans la pêche. Les poissons perçoivent les UV. Cela peut les rendre agressifs et déclencher l’attaque. Quand la luminosité n’est pas très élevée, il est intéressant d’en utiliser pour rendre les truites actives si elles ne le sont pas déjà.

Changer de coloris est donc très important selon la météo ou la couleur de l’eau. Il est conseillé d’avoir plusieurs coloris afin de s’adapter à chaque situation et multiplier les chances de prendre des poissons. Tout autant que le grammage et la densité du leurre afin de couvrir toutes les couches d’eau, traquer la truite et voir à quelle profondeur elle est. Tous ces paramètres sont donc à connaître si l’on veut optimiser ses prises et savoir analyser le leurre qu’il faut utiliser au bon moment et de la bonne façon.

Revenons à nos leurres durs pour pêcher la truite : 

Les crankbaits sont des poissons nageurs généralement flottants (mais pas forcément), de petite taille, parfois bruiteurs, trapus et de section ronde. Ils émettent de fortes vibrations et brassent beaucoup d'eau. Ils sont conçus pour trouver rapidement les poissons en chasse et permettent de couvrir beaucoup de terrain, rapidement. Ils sont efficaces sur toutes les eaux (de la petite rivière au réservoir), et vont être plus ou moins plongeants selon la taille de leur bavette. Le choix est large sur le marché. Certains pêcheurs ne jurent que par les crankbaits.

Les swimbaits sont des leurres multi sections qui visent à proposer une nage en S faisant réagir tous les carnassiers qui se trouvent à proximité. Il existe relativement peu de petits modèles (moins de 10 cm) pensés pour la truite. On peut citer le Biwaa S'Trout 9cm.

Les poppers sont des leurres de surface qui, comme leur nom l'indique, ont la particularité de faire des bruits sourds facilement repérables par les poissons, des "pops" qui forment des bulles lorsqu'on les anime. Beaucoup utilisé pour le bass, la perche et le brochet, peu de pêcheurs pensent à les sortir sur les truites en réservoir... C'est dommage car il faut savoir que les grands arcs-en ciel l'apprécient particulièrement. Vous vous en doutez, les meilleurs moments pour sortir le popper sont tôt le matin et tard le soir en période estivale. L'idéal est qu'il n'y ait pas de vent, car il est difficile de pêcher correctement dans le cas contraire, et les poissons le repèrent beaucoup plus difficilement. Les meilleurs spots sont bien sûr des zones peu profondes, comme les bordures à vue, mais pas forcément! Si les truites sont en surface ou entre deux eaux, le popper peut marcher très fort. Le popper est à réserver pour les eaux stagnantes, et est totalement inefficace en rivière. Son action est fortement perturbée par le courant, et il est quasi-impossible de pêcher sérieusement dans ces conditions. J'ai pu remarquer que les coloris verdâtres marchent bien, même si je sais que les coloris plus agressifs (du type corps blanc tête rouge) peuvent très bien fonctionner également. Une taille de 5 ou 6 cm (voir plus) est adaptée aux grosses truites. Au niveau de l'animation, il faut lui donner des à-coups sec, avec une canne fast en position basse, pour lui procurer une nage saccadée. Le popper est un leurre bruyant qui attire des poissons agressifs. Il doit faire des bulles! Pensez à faire des pauses bien marquées, c'est souvent à ce moment que l'attaque (souvent violente) survient. Le popper marche vraiment bien avec les grosses truites, je dirais même que c'est une méthode sélective. Etant donné que peu de gens l'utilisent, les poissons se montrent moins méfiants envers lui qu'avec d'autres leurres. Quand les conditions vous paraissent réunies pour utiliser un popper, essayez-le!

•Enfin, les imitations d'insectes sont des petits leurres durs flottants, munis d'un hameçon simple ou triple. Plutôt pensés pour le chevesne et la perche, ils sont très amusants à utiliser en été, car les attaques en surface sont toujours spectaculaires, et peuvent être également très bons pour la truite (voir article leurre OSA).

En conclusion, il existe énormément de leurres pour pêcher la truite. Le plus important reste de prendre du plaisir au bord de l'eau avec ou sans poisson. Pour prendre du poisson, rien de compliqué, il faut aller à la pêche souvent ! 

On vous souhaite à tous une excellente ouverture 2021 ! 

Petite surprise en photo d'un de nos nouveaux leurres 2021 ! 

L'équipe Sico-Lure
Participation de Vincent, Raphaël et Baptiste 

                            

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

4 commentaires

cédric69


27/11/2020 09:39:43

Excellent article,tout y est j'avoue j'ai envie de tous les essayer, le popper je ne savais pas

Chapelle Patrick


20/11/2020 19:11:02

Très bon article , j'ai déjà pas mal de leurre de sico-lure ,Attend avec impatiente les nouveautés.

Julian


18/11/2020 19:19:43

Les leurres à truite c'est comme tout ! plus on en a plus on en veut ! C'est terrible ça ahahah Au passage, très bel article et hate de voir la nouveauté...

Riri


13/11/2020 15:03:37

Aaaaah le leurre est flouté !! je patiente .. Très bon article pour découvrir les leurres à truite. Il y en a vraiment beaucoup !