Pêcher à la cuillère ondulante en lac de montagne

- Catégories : Default

Le plein été et la fin de saison, sont idéals pour pratiquer en altitude.

Peu de milieux offrent aux leurres des possibilités d’expression aussi importantes que les lacs de montagne. L’eau y est cristalline et calme: les signaux visuels, vibratoires et sonores ne subissant quasiment aucune perturbation y ont une portée sans équivalent. Rayon d’action importante et vitesse de prospection fait de la pêche à l’ondulante une mangeuse d’espace. L’attaque survient lors des tout premiers lancers généralement. L’ondulante n’est donc pas vraiment idéale pour pêcher des lacs de très petite taille, qu’elle va saturer bien vite. Rapide et réellement passionnante, elle est en revanche parfaite pour les grandes étendues. Je suis plus enclin à dire que la pêche aux leurres et notamment à l’ondulante, fonctionne surtout quand les truites font preuve d’agressivité.

La pêche à l’ondulante permet une prospection assez rapide et les signaux émis par le leurre stimulent l’agressivité des truites, et bien souvent de fort loin. Cela permet d’accroitre rayon d’action et vitesse de prospection. C’est en jouant sur la masse de l’ondulante, mais aussi sur la vitesse d’animation, qu’on explore la couche d’eau, depuis la surface jusqu’à plus de dix mètres de fond. Les possibilités d’animations offertes par l’ondulante sont nombreuses (assez rapides près de la surface en linéaire; papillonnant en chute dans la colonne d’eau ou près du fond par une animation lente associée à de légères tirées) et permettent de s’adapter en fonction du comportement des truites.

La plupart des pêcheurs utilisent des ondulantes assez lourdes (>10 g) pour pêcher à la fois loin et en profondeur. Pourtant des versions légères (3g et 4,5 g / voir nos ondulantes) permettent de réaliser des prospections efficaces en exploitant les phases de descente en feuille morte lors des relâchés. C’est très efficace surtout au ras des tombants rocheux où s’embusquent souvent de belles truites.

Ainsi j’utilise beaucoup la version 7g de la cuillère ondulante pour sa polyvalence à toute épreuve et les versions 3/4,5g pour les bordures, tombants rocheux et plages en pente douce.

Antoine MALIGE

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

2 commentaires

Antoine


03/12/2020 19:43:24

J’ai dû relever le col à cause d’un gros coup de soleil dans la nuque dsl

Olivier


31/08/2020 18:50:37

Quand il relève le col du polo le poisson n’a plus aucune chance