Tout savoir sur la pêche de la truite aux leurres souples

- Catégories : Default

Quand les truites boudent les cuillères tournantes, les cuillères ondulantes et  les poissons nageurs, les leurres souples  débloquent souvent la situation. Une forme différente,  une nage atypique, une matière souple, de l’attractant, des plombées qu’on peut changer rapidement… Beaucoup de caractéristiques mettent en avant le leurre souple.  Cependant, il est parfois difficile de pêcher avec. 

Nous allons donc vous partager notre glossaire pour la pêche de la truite aux leurres souples.

Il existe une multitude de leurres souples dont :

Le leurre souple shad :

C’est un leurre souple avec une caudale importante pour créer de fortes vibrations. En effet, c’est le leurre souple qui émet le plus de signaux.  C’est le plus utilisé pour les pêcheurs aux leurres souples. Grâce à sa forme qui ressemble la plupart du temps à un poisson fourrage, il est très efficace lors d’une chasse ou lors de prospections.  Il imite à la perfection un vairon, une loche ou encore une épinoche blessée.  Il est souvent utilisé en lancer ramené et n’a pas besoin d’être animé.

Le leurre souple finess :

Il est très semblable à un shad classique mais sans la caudale, il n’effectue donc aucune vibration. C’est un leurre souple très efficace quand les truites suivent les shads sans les prendre. Il doit être animé plus sèchement pour lui donner vie, avec des animations : dent de scie, walking the dog et à gratter. Il est utilisé pour insister sur un poste bien précis.

Les leurres souples worm, insecte, créature, écrevisse :

Je mets ces leurres souples dans une même catégorie car ils n’imitent pas un poisson fourrage (alevin, poisson blanc). Ils imitent souvent un invertébré. Ces leurres souples sont les moins utilisés pour la pêche de la truite mais commencent à se faire une place dans nos boîtes. En effet, ces derniers sont redoutables lorsque les truites ne sont pas actives sur les poissons fourrages.  Ils sont utilisés pour pêcher lentement dans les veines d’eau propices.  Aucune animation n’est requise. La meilleure stratégie consiste à les laisser pêcher seuls à l’aide du courant pour qu’ils dérivent le plus naturellement possible.

(crédit photo : Kevin TREHEN)

Comment choisir la taille du leurre souple  pour pêcher la truite ?

Je vous conseille d’utiliser une taille entre 30 mm et 70 mm. C’est une taille passe-partout et très polyvalente dans n’importe quel cours d’eau.  Si l’on creuse un peu plus, vous pouvez pêcher directement avec la bonne taille en fonction de plusieurs critères.

Si vous connaissez suffisamment la rivière ou si vous vous êtes renseignés, vous devez être en mesure de connaître son biotope.

La taille des leurres souples peut varier en fonction de la longueur des truites présentes dans la rivière. En effet, la truite dispose d’une petite gueule, elle ne peut donc pas engamer un leurre aussi gros qu’elle, comme le font les black-bass. Pour les truites entre 15 à 25 cm de long, de petits leurres souples entre 25 et 45 mm sont conseillés. Les truites de 25 à 35 cm sont pêchées généralement avec des leurres souples un peu plus conséquents de 40 à 60 mm. Enfin, pour la pêche de belles truites de plus de 35 cm, n’hésitez pas à pêcher avec des leurres souples de grande taille (de 40 à 80 mm).  Cependant, sur certains cours d’eau sur-pêchés, les petits leurres souples peuvent faire la différence…  Notamment à vue (mais chut, je ne vous ai rien dit) !

Hormis la taille des truites, on peut aussi s’aider de la taille d’autres espèces existantes. (Écrevisse, alevin, insectes, larves, éphémères…).  En pêchant le long de la rivière, il faut être curieux. Regardez les berges, le fond et la surface de l’eau.  Ces éléments vous donneront des indices prometteurs.
Ajustez la longueur de votre leurre souple en fonction de la taille des espèces citées précédemment.  

 Cela semble évident  mais adaptez votre taille de leurre souple à la largeur du cours d’eau. En effet, si vous pêchez les grosses truites dans un ruisseau, aucun besoin de monter un leurre souple de 80 mm. Pour une rivière de moins de 5 mètres, utilisez un leurre souple de moins de 55 mm. Pour une rivière de plus de 5 m, n’hésitez pas à pêcher plus gros (plus de 55mm).

Comment choisir la couleur du leurre souple pour pêcher la truite ?

C’est l’une des caractéristiques les plus importantes pour la pêche, qui a suscité beaucoup de questionnement. Il  y a énormément de conditions pour pouvoir choisir le bon coloris de son leurre souple. Nous allons résumer et synthétiser nos conseils.

Choisir la couleur de son leurre souple

J’apprécie le fait de pêcher en début de saison avec des coloris plutôt flashy. En effet, les truites n’ont pas vu de pêcheurs depuis un bon moment, elles sortent juste de fraie et sont souvent carnassières afin de reprendre des forces.  Elles sont donc plus agressives.  Plus la saison passe et plus je pêche avec des coloris naturels. La baisse des eaux et la pêche rendent les truites plus méfiantes. Il faut donc s’adapter.

Les insectes, alevins, larves présents dans la rivière peuvent vous orienter vers un coloris plus qu’un autre. J’ai l’exemple d’une matinée où il y avait des têtards partout ! Impossible de capturer une truite avec des leurres souples coloris naturel. J’ai donc monté le leurre souple le plus sombre de ma boîte et cette stratégie a fonctionné.  Si vous êtes face à une éclosion de mouches de mai, un coloris jaune fera la différence. Les vairons frayent dans votre rivière ? Passez sur du rouge ou du vert. 

Le fond de la rivière change souvent : graviers, blocs de pierres, roches, galets… plus ou moins sombres suivant les postes.  Le coloris de votre leurre souple doit ressortir un minimum par rapport à la couleur du fond. Il ne faut pas rendre invisible votre leurre.

L’un des critères les plus importants est la couleur de l’eau. Dans une eau claire, on privilégiera des coloris naturels se rapprochant le plus possible d’un être vivant dans le milieu (vairon, loche, insecte, écrevisse, gammare…). Dans une eau teintée, les truites ont du mal à visualiser et seront donc plus sensibles aux coloris voyants. On privilégiera donc les couleurs plus flashy.

Vous devez évaluer la différence entre la luminosité et la clarté de l’eau. La luminosité résulte souvent des conditions météorologiques et des saisons. Cependant, on peut donner une tendance sur les coloris qui fonctionnent le mieux. En cas de forte luminosité, les coloris naturels sont conseillés. A l’inverse, si la luminosité est faible, les coloris flashy, UV sont recommandés. Par exemple, j’adore effectuer le coup du matin et le coup du soir avec des coloris UV flashy, ils sortent souvent du lot.

Il est fréquent qu’un coloris fonctionne mieux que d’autres, sans réelles explications. C’est pourquoi, lorsque vous n’avez aucune touche, nous vous conseillons de tester d’autres coloris. Vos absences de prises peuvent se justifier ainsi. Quand un coloris fonctionne bien mais que les touches se raréfient  ou s’interrompent, le remplacer vous permettra peut-être de relancer la pêche.

Ces conseils conviennent aussi pour la forme et la taille du leurre souple. Pour être efficace dans la pêche de la truite aux leurres souples, il suffit de s’adapter et de changer vos habitudes.

Comment adapter la plombée de son leurre souple pour la truite ?

Choix des têtes plombées -  têtes en tungstène.

Pêcher la truite à l’aide de leurres souples peut permettre de changer la plombée de ces derniers, un avantage non négligeable. 

Choisir sa tête plombée pour la truite reste une tâche difficile. C’est pourquoi, je vous recommande un hameçon solide qui ne s’ouvre pas ainsi qu’une tête en tungstène, plus discrète, plus résonnante et moins polluante. L’essayer c’est l’adopter.

 Personnellement, j’utilise des têtes rondes car elles sont très faciles d’utilisation et s’adaptent sur tous les leurres souples. Pensez à prendre des têtes plombées avec des hameçons de bonnes tailles, s’adaptant correctement sur vos leurres souples. Cela évitera les décrochés. 

Les têtes plombées sont adaptées en fonction du leurre que vous utilisez : shad, finess, worm … Un shad devra être un peu plus plombé car sa caudale freine sa pénétration dans l’eau.

Pour pouvoir pêcher dans toutes les conditions la truite aux leurres souples, prenez des grammages de 1 à 5 grammes. Choisir son grammage est très important car on peut  cibler la couche d’eau que l’on souhaite pêcher. Un leurre souple avec une tête plombée peut évoluer dans 40 cm à plus de 3 m d’eau. L’objectif est de trouver l’équilibrage parfait : ni trop plombée ni pas assez.  Si vous ne sentez ni le fond ni vibrations dans votre canne et que votre leurre passe trop vite dans le courant, votre leurre souple est trop léger. Si vous vous accrochés souvent dans le fond, que votre leurre descend trop rapidement, votre leurre est trop lourd. L’objectif consiste à obtenir la nage la plus naturelle possible. Pour cela, augmentez vos grammages lorsqu’il y a du courant et quand la profondeur est plus importante.

 

/

TP de moins de 3 gr

TP de 3 gr

TP de plus de 3 gr

Moins de 1.50 m d’eau

X

 

 

Entre 1.50 et 2.50 m

 

X

 

Plus de 2.50 m

 

 

X

Peu de courant

X

 

 

Courant modéré

 

X

 

Courant soutenu

 

 

X

 Quand les eaux sont teintées, les têtes flashy sont davantage attrayantes. A l’inverse, lorsque les eaux sont claires, les têtes de couleur verte, marron ou noire sont plus efficaces.

L’inclinaison de la canne et la vitesse de récupération peuvent vous permettre de ne pas changer en permanence vos têtes plombées.

Choisir son matériel pour pêcher la truite aux leurres souples

Nous avons parlé du leurre souple en lui-même. Maintenant, évoquons le matériel utile pour rendre plus efficace votre partie de pêche. Un matériel de qualité est important, il permet de progresser et de s’adapter à toutes les conditions de pêche. Il facilitera vos sorties et durera dans le temps tout en vous procurant d’excellentes sensations.

Il est impératif d’utiliser une agrafe car elle permet de changer de leurre souple et de tête plombée rapidement sans devoir couper son bas de ligne. Une agrafe de petite taille est conseillée (taille de 0000 à 0).

Un bas de ligne en fluorocarbone est préconisé pour être le plus discret possible. Le diamètre diffère suivant la taille du poisson rencontré mais aussi le lieu où vous pêchez et la clarté de l’eau. Un diamètre de 14 à 22 centièmes est généralement utilisé. Plus vous rencontrez de belles truites, plus vous devez augmenter le diamètre pour éviter les casses. Si vos zones de pêche sont pourvues de caches, de branches et de blocs de pierres, utilisez un diamètre plus conséquent pour pouvoir extraire la truite le plus rapidement possible afin d’éviter la casse (18 centièmes minimum). Dans certaines rivières sur-pêchées et dans des eaux cristallines, privilégiez des diamètres fins  (inférieurs à 17 centièmes).

Personnellement, j’utilise un bas de ligne de 2 à 3 mètres pour être le  plus discret possible et avoir le maximum d’élasticité afin d’éviter les décrochages. Lorsque la saison de pêche progresse, je descends en diamètre puisque les eaux sont basses,  gagnent en clartés et que les truites deviennent plus méfiantes.

fluorocarbone et tresse

Concernant le corps de ligne, la tresse se montre plus efficace que le nylon. Grâce à elle, on ressent davantage les structures du fond, son leurre mais aussi les touches. Les tresses sont colorées, elles permettent donc de mieux percevoir le poste pêché. C’est un réel avantage lorsque vous souhaitez insister sur un poste et pêcher chaque veine d’eau.  Un diamètre entre 6 et 14  centièmes est parfait. La tresse vous permettra d’atteindre des postes lointains qui sont généralement non accessibles avec un nylon de 20 centièmes. De plus, sa résistance est incroyable. Une tresse 8 brins est  idéale. Plus ronde, elle vous permettra de gagner en distance de lancer et passera plus facilement dans vos anneaux.  

Pour le moulinet, il y a quelques points à respecter : sa taille et son ratio.

Généralement il est conseillé d’utiliser un moulinet entre 1000 et 2500. Une taille 1000 est préférable pour la pêche des petites rivières et ruisseaux. Il est conçu pour pouvoir pêcher avec des petits leurres et avec une canne Ultra Light ou Light. Les moulinets de taille  2000 et plus sont conçus pour la pêche des truites en moyennes et grandes rivières. Ils sont à allier avec une canne Light ou Medium Light.

 Le ratio d’un moulinet (nombre de tours de bobine par tour de manivelle) est un  point essentiel pour pêcher correctement. Les rivières à truite étant torrentueuses, il est préférable de choisir un ratio élevé. En effet, le moulinet enroulera plus de fil par tour de manivelle et permettra ainsi de garder le contrôle de votre leurre souple dans les courants. Un ratio de 6 minimum est préférable avec au moins 68 cm de récupération par tour de manivelle.  Plus vous pêchez dans des courants forts, plus le ratio doit être élevé. A contrario, plus vous pêchez la truite dans des zones calmes, plus votre ratio doit être faible.

La canne à pêche pour la pêche de la truite aux leurres souples doit être choisie avec rigueur. Pour des rivières de moins de 6-7 mètres de large, une longueur de canne de moins d’1m85 est plus confortable. Elle permet de pêcher sans se soucier des embranchements avoisinants.  Ces rivières ou ruisseaux sont couramment habités par des truites de taille moyenne (entre 15 et 40 cm). Vous pêcherez donc avec une canne de puissance 12 grammes maximum (cannes Ultra-Light ou Light).Pour des rivières plus larges, des cannes plus grandes sont à envisager (plus d’1m80) avec des puissances maximum de 25 grammes (cannes Light ou Medium-Light)

Le plus important est l’action de la canne. Il ne faut pas choisir une canne trop molle auquel cas vous ne ressentirez pas votre leurre souple. L’idéal est une action fast lors de l’animation de votre leurre souple mais progressive lors du combat. Vous prendrez plus de plaisir et diminuerez les décrochages. Cette action fast va apporter plus de sensibilité par rapport aux autres. Elle augmente la transmission des touches et les amplifie

Le matériel est tout aussi important qu’un bon leurre souple.

Quand et quelles zones pêcher aux leurres souples ?

La pêche de la truite aux leurres souples peut être pratiquée quasiment toute l’année. C’est une technique qui convient dans les eaux froides du début de saison. Les truites n’étant pas très actives, il faut que le leurre souple passe le plus près possible de leurs gueules.  Les poissons sont fréquemment dans des zones profondes, d’où son intérêt.

(crédit photo : instagram de yelramnala)

Personnellement, je l’utilise toute l’année. En début de saison j’utilise beaucoup le shad. Quelques mois après l’ouverture, je passe sur du finess. Et en fin de saison, je pêche maintes fois avec du leurre souple type worm, insectes …

Le leurre souple pour la truite peut être utilisé dans toutes les conditions. Son efficacité réside dans les postes suivants : fin d’un courant fort qui créé généralement une fosse, les bordures, les trous d’eau, les souches et les caches.  Tous les postes sont propices à la pêche : du plus calme au plus torrentueux, de la surface aux grandes profondeurs. Un leurre souple peut être utilisé partout et tout le temps. Effectivement, il est inévitablement en action lorsqu’il touche l’eau jusqu’à ce qu’il touche le fond. Il est nécessaire d’ajuster le grammage des têtes plombées suivant les postes rencontrés.

(crédit photo : Julien BERNIS)

Les animations pour la pêche de la truite aux leurres souples

Avant l’animation du leurre souple il faut correctement lire et analyser les postes à truites. Je vous l’accorde, décrypter une rivière n’est pas chose facile. Votre présence assidue au bord de l’eau  vous permettra de gagner de l’expérience. Ainsi, vous assimilerez rapidement les bons postes et vous effectuerez les bons choix.

L’animation pour la pêche de la truite au shad est très accessible. Pêchez en linéaire, en simple lancer ramené face à vous en ramenant doucement. Aidez-vous du courant pour faire travailler votre leurre souple. Des lancer ¾ amont canne haute peuvent être effectués.  Faites des pauses tous les 4-5 tours de manivelle (pause de 3,4 secondes) sur le fond pour décider un poisson non mordeur qui suit. Des animations plus agressives peuvent faire la différence sur des poissons mordeurs et actifs (dents de scie, walking the dog pour créer un Z dans la couche d’eau).

(crédit photo : instagram de paul_bnnn_fishing)

L’animation pour les leurres finess peuvent être semblables aux animations du shad mais à travailler plus proche du fond. Personnellement, je lance ¾ amont en laissant le leurre souple atteindre  le fond. Ensuite, je m’aide du courant pour créer ma dérive. J’y ajoute des petits coups de scion léger afin de  décoller le finess de 10 cm du fond. Je réalise des pauses régulières qui déclenchent la plupart du temps des attaques !

L’animation pour les leurres créatures est semblable à la pêche au toc. En effet, je vous conseille de lancer toujours ¾ amont et de laisser le courant faire le travail, une dérive la plus naturelle possible. Ne moulinez pas trop vite ni trop lentement, il ne faut pas tracter le leurre, ni laisser trop de bannière car sinon vous manquerez les touches. Vous pouvez aussi pêcher « à gratter » avec ce type de leurre souple, en utilisant la technique du lancer ramené sur le fond, en effectuant des pauses ou en laissant le leurre dérivé sur le fond grâce au courant. Un conseil, remontez la rivière pour ne pas effrayer les truites lors de vos déplacements. Des lancers en amont peuvent être effectués en récupérant juste l’excédent de tresse.

pêche en remontant la rivière(crédit photo : à gauche instagram de salmocarna  & à droite : Thomas COURTOIS)

Les avantages de la pêche au leurre souple pour la truite

  •       Le leurre souple pêche à des postes qui sont difficilement exploitables aux poissons nageurs

  •          Il est peu couteux

  •          Il pêche toutes les couches d’eau grâce aux changements de têtes plombées

  •          Il fait preuve d’une excellente polyvalence

  •          Il existe plusieurs types de leurres souples ainsi qu’un large choix de coloris

  •          C’est un appât discret et silencieux

  •          L'utilisation d'un hameçon simple permet de décrocher facilement les truites

  •          Il abîme moins le poisson lors de sa prise en gueule

  •          Il permet de nombreuses animations de différentes natures

  •          Il est constitué d’une matière souple avec attractant

  •          La truite est peu éduquée au leurre souple ce qui le rend davantage attrayant. 

Après avoir succinctement résumé la pêche de la truite aux leurres souples sous toutes ses formes, nous tenons à vous préciser que nos conseils et avis sont communiqués en fonction de nos expériences personnelles et ne représentent pas une science exacte. En effet, la pêche de la truite reste mystérieuse, ce qui fait son charme et la rend si passionnante…  Malgré tout, nous vous l’affirmons,  le leurre souple pour la pêche de la truite est incontestablement un excellent leurre. Nous  vous le conseillons fortement. Cette méthode de pêche est plaisante et addictive de par son efficacité.

(crédit photo : Kevin TREHEN) 

Pêchez autrement !

Baptiste et l’ensemble de l’équipe Sico-Lure 

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

6 commentaires

Adri44


02/11/2020 22:47:01

Vraiment top l’article Vivement 2021 !!!

Arthur


04/09/2020 12:25:29

AAAAh ça c'est cool un article sur la pêche de la truite aux leurres souples complet ! bine joué Monsieur !

Carpeaddict


17/04/2020 23:29:59

Superbe article, complet

Christophe


17/04/2020 15:37:24

Merci pour tous ces conseils. A tester !

Mathieupeche


17/04/2020 15:31:00

Vraiment sympa Très complet Vivement la fin du confinement

Arnaud P


17/04/2020 15:15:07

Superbe article qui parle de notre passion, la pêche de la truite ! sans promotion de produits ! Bravo